comment la popstar est devenue une référence dans le monde de la mode et de la beauté


Rihanna aux Fashion Awards 2019 à  Londres - ISABEL ENFANTS / AFP

Rihanna aux Fashion Awards 2019 à Londres – ISABEL INFANTES / AFP

Rihanna est officiellement milliardaire. La chanteuse et femme d’affaires, qui a débuté sa carrière musicale fin 2003, a construit un véritable empire au fil des années, portée par des millions de fans et de prestigieux collaborateurs. “Riri” pèse aujourd’hui, selon le magazine spécialisé Forbes, 1,7 milliard de dollars – un chiffre qui lui confère le titre d’artiste féminine la plus riche au monde, devançant Madonna et Beyoncé.

Mais si elle doit ses premiers millions à son succès dans l’industrie musicale, grâce à ses ventes d’albums et tournées internationales, Rihanna a gagné sa place dans le club des super-riches grâce à sa casquette de business woman. Car en parallèle de son art, la chanteuse a réussi à s’introduire avec brio dans le monde de la mode et de la beauté, devenant une référence en la matière et, accessoirement une machine à cash.

> Reine des tapis rouges et du streetstyle

En matière de looks, Rihanna est un caméléon, aussi pertinente en baggy et top transparent qu’en robe de bal, et peut aussi bien débarquer à un événement en tailleur couture Oscar de La Renta qu’en jean oversize et sneakers. Sa capacité à mélanger les codes et les esthétiques, permettant ainsi au plus grand nombre de s’identifier à elle, est son plus grand atout.

“Son style est audacieux, intrépide et en constante évolution”, note dans le magazine Vogue le couturier Tom Ford. “C’est authentique, intelligent, et tout ce vers quoi la pop culture devrait se diriger. Elle est capable d’imaginer des associations que personne d’autre qu’elle ne pourrait porter.”

En refusant de s’enfermer dans un style signature à l’image de nombreuses célébrités, la jeune femme prône le fait de s’amuser avec les vêtements et évite ainsi la redondance, créant la surprise à chaque apparition.

Cette approche de la mode lui réussit: en 2014, elle remporte le titre de “Icône mode de l’année” aux CFDA Awards, succédant à Lady Gaga, Sarah Jessica Parker, Kate Moss ou encore Nicole Kidman. Elle se présente à la cérémonie avec l’un de ses looks les plus mémorables: la “naked dress”, qui casse aussitôt Internet. Signée Adam Selman, cette robe transparente et couverte de cristaux Swarovski est portée avec un foulard et des gants assortis, sans soutien-gorge.

https://youtube.com/watch?v=KslXdpe0BCY%3Frel%3D0

L’année suivante, au Met Gala 2015, une autre de ses tenues devient virale: une robe imposante, surnommée “la robe omelette” en raison de couleur jaune et de la forme arrondie de traîne gigantesque. Rihanna est l’une des rares invitées de l’événement, dont le thème est “China Through the Looking Glass”, à avoir choisi un designer chinois, Guo Pei.

Si sa tenue devient un mème sur Internet, elle se fait aussi remarquer par le milieu de la mode grâce à mise en avant d’un vrai savoir-faire: 50.000 heures de travail ont été nécessaires pour la fabrication de la robe, qui pèse environ 25 kilos. “Seules les femmes qui ont la confiance d’une reine peuvent la porter”, estime le créateur de ladite robe.

> Adorée par les créateurs, star des magazines de mode

Les apparitions remarquées de Rihanna lui permettent de se faire repérer par les plus grands noms de la mode. En 2011, Jean-Paul Gaultier l’habille d’une robe Haute Couture pour la cérémonie des Grammy Awards. “Rihanna est l’une des artistes les plus cool, les plus tendances, les plus talentueuses, aimées, écoutées, suivies et les plus impressionnantes dans l’industrie”, assure de son côté la créatrice Stella McCartney au Le magazine Time en 2012.

La star multiplie les couvertures des magazines, et booste la visibilité de ces derniers. Le site spécialisé WWD rapporte qu’en mars 2015, la revue Bazar de Harper a vu ses ventes augmenter de 0.8% grâce à la présence de la star en Une.

Rihanna marque aussi, à deux reprises, l’histoire du Vogue britannique. La première fois, c’est en 2018: la chanteuse de la Barbade est alors la première femme noire à apparaître en couverture du “September Issue” de l’édition britannique.

En 2020, pour le numéro de mai du Vogue Royaume-Uni, elle prend la pose avec un durag. En 104 ans d’existence du magazine, c’est la toute première fois qu’une femme coiffée de cet accessoire ô combien symbolique est mise en avant.

> Des collaborations à succès

Côté business, Rihanna s’introduit très vite dans l’industrie des cosmétiques en lançant en 2006, comme beaucoup de stars, une ligne de parfums à son image, destinée à ses fans. Mais elle gagne en crédibilité et touche un plus grand public en travaillant, quelques années plus tard, avec l’une des marques les plus populaires du moment: M.A.C Cosmetics. En 2014, la chanteuse est choisie pour être l’ambassadrice de la collection annuelle Viva Glam, qui soutient la lutte contre le Sida, et permet de récolter pour de 50 millions de dollars pour la bonne cause. Elle co-créé aussi une autre ligne, intitulée “RiRi [Hearts] MAC”.

Côté mode, Rihanna multiplie les contrats d’ambassadrices pour des marques de luxe (Gucci, Balmain…), mais aussi des enseignes plus accessibles comme Macy’s – une manière de toucher, une nouvelle fois, un public très large. En 2015, elle devient la première femme noire à être choisie comme visage de la maison Dior.

Mais Riri ne se contente pas de jouer les mannequins et de prêter son image à des enseignes: elle s’engage aussi dans des processus créatifs. A l’instar de sa ligne de maquillage avec M.A.C, la chanteuse crée des collections avec des marques qui touchent diverses tranches de consommateurs: Armani, River Island, Manolo Blahnik, Dior, Chopard…

En 2014, bingo: elle signe un contrat de directrice artistique pour créer des collections femme pour Puma. Les résultats de cette collaboration sont monumentaux: les pièces se retrouvent en rupture de stock en quelques minutes et ce, à chaque réassort. La basket imaginée par Rihanna, la “Fenty Puma Creeper” est même élue “Chaussure de l’année 2016” lors de la cérémonie des Fashion Network Achievement Awards.

“Rihanna a compris comment saupoudrer la bonne quantité de sa célébrité sur la marque de vêtements de sport, sans éclipser la marque en elle-même. C’est une collaboration et cela se sent”, écrit en septembre 2017 le Washington Post, après un défilé “Fenty Puma by Rihanna” encensé par la presse lors de la Fashion Week.

> Inclusivité et diversité, avec le soutien de LVMH

En 2017, Rihanna marque un grand coup et s’impose, avec l’appui du groupe LVMH (propriétaire de Dior, Louis Vuitton, Fendi et Givenchy), dans le monde de la beauté. La star lance Fenty Beauty, une marque de maquillage qui se démarque, notamment, par son choix très large en terme de nuances du côté des produits pour le teint. Au lancement, pas moins de 50 références très précises, des peaux très claires aux peaux noires, sont disponibles.

“Il faut qu’il y ait des produits pour les filles avec une peau très foncée, mais aussi pour les filles avec une peau très claire”, indique la star à la presse lors de la soirée de présentation de son nouveau projet.

L’inclusivité et la diversité des produits font un carton, et les teintes les plus foncées se retrouvent rapidement en rupture de stock, preuve que Rihanna a vu juste en misant sur une tranche de consommatrices jusqu’alors boudées par l’industrie du maquillage. En quelques semaines, la marque, vendue en exclusivité chez Sephora, réalise 100 millions de dollars de vente. En 2020 sort la gamme de soins, Fenty Skin.

> Lingerie et prêt-à-porter

En 2018 arrive Sauvage x Fenty, la marque de lingerie signée Rihanna. Tout comme pour sa marque de beauté, la chanteuse mise sur l’inclusivité et la diversité, en proposant des pièces disponibles du bonnet 80A au bonnet 115E, et du XXS au XXXL. Pour ses campagnes, mais aussi ses défilés spectaculaires, elle choisit des mannequins de toutes les couleurs de peau et de cheveux, aux morphologies diverses, met en scène des mannequins enceintes et fait poser des femmes handicapées. Encore une fois, le succès est au rendez-vous.

En 2019, Rihanna entre dans la cour des grands, en signant pour le géant du luxe LVMH. Ensemble, ils lancent une ligne de prêt-à-porter, sobrement intitulée Fenty. C’est la première griffe de mode créée À partir de rien par LVMH depuis Christian Lacroix, en 1987. La marque suspend toutefois ses activités début 2021, “dans l’attente de meilleures conditions”.

La suspension de Fenty est la conséquence d’une série de facteurs, dont la crise sanitaire: celle-ci a eu un lourd impact sur le développement de la marque, empêchant Rihanna de voyager pour en assurer la promotion, mais aussi de se rendre sur les sites de développement européen de sa marque, basée à Paris. Pas de quoi arrêter la star, qui a annoncé cette semaine la sortie prochaine de son tout premier parfum Fenty, une flagrance unisexe.

Article original publié sur BFMTV.com



Source link

Laisser un commentaire