Journée des friperies : et si on se mettait (vraiment) à la seconde main ?



(ETX Daily Up) – Autrefois réservée aux modeux et aux amateurs de vintage, la friperie est devenue ces dernières années l’une des réponses aux préoccupations économiques et environnementales des consommateurs. A l’occasion de la journée des friperies, ce mardi 17 août, voici un petit florilège des plateformes en ligne – la seconde main nouvelle génération – qui offrent la possibilité de chiner à moindre coût et sans (trop) nuire à la planète.

Estimé à 36 milliards de dollars en 2021, le marché mondial de l’occasion devrait doubler au cours des cinq prochaines années, pour atteindre 77 milliards de dollars, d’après le dernier rapport présenté par Thredup. Un chiffre qui donne le vertige, et qui témoigne surtout de l’engouement du public pour cette nouvelle pratique qui permet de faire des économies tout en tenant de réduire la sur-consommation – ou tout du moins la sur-production. Que vous recherchiez des vêtements de seconde main de luxe, des marques de créateurs, ou de l’occasion engagée et solidaire, cette sélection de “friperies” en ligne répondra (forcément) à vos attentes. Tour d’horizon.

Vestiaire Collective, les pièces de créateurs
Si vous êtes en quête de vêtements pointus à moindre coût, il s’agit de la plateforme de seconde main idéale. Prêt-à-porter homme et femme, chaussures, maroquinerie, accessoires, bijoux : c’est une offre complète que propose Vestiaire Collective pour les amateurs de pièces de créateurs. Et la plateforme s’associe très souvent avec des stylistes ou personnalités publiques pour des opérations ponctuelles afin de vous permettre de dénicher des créations tout droit sorties de leur garde-robe. Il est possible d’acheter comme de vendre, et chaque vêtement ou accessoire est contrôlé et authentifié par une équipe d’experts; de quoi se lancer les yeux fermés.
> Plus d’information : Vestiairecollective.com.

Videdressing, d’adidas à Prada.
Comment accéder aux dressings d’une multitude de fashion addicts à travers le monde ? La réponse se cache sur cette plateforme qui propose des vêtements pour homme, femme, enfant, mais aussi des accessoires en tout genre et même des cosmétiques. Côté authenticité, le site précise avoir développé une technologie qui permet de “détecter les contrefaçons avant leur mise en ligne avec une efficacité de 99,9%”. Acheter et vendre devient un jeu d’enfants avec à la clé une sélection assez large de marques, allant d’adidas à Prada en passant par Rolex, Longchamp, Maje, ou encore Sézane.
> Plus d’information : Videdressing.com.

Label Emmaüs, la seconde main solidaire
Vous ne le savez peut-être pas, mais Emmaüs propose également des vêtements et accessoires de seconde main, et c’est une véritable mine d’or pour les amateurs de fripes. Outre les bienfaits pour la planète et pour votre portefeuille, il s’agit également d’un achat solidaire destiné à soutenir, entre autres, des salariés en insertion. Non contente de proposer des vêtements, la plateforme met aussi en vente de la décoration, de l’électroménager, des jouets, ou encore des livres.
> Label-emmaus.co.

The RealReal, une sélection pointue
Gucci, Hermès, Dior, Saint Laurent, Van Cleef & Arpels, ou encore Off-White comptent parmi les marques proposées sur la plateforme de seconde main américaine. Une version très grand luxe de la revente en ligne en somme, avec des vêtements pour les femmes, les hommes, et les enfants, mais aussi des bijoux, des sacs, des chaussures, et des accessoires. S’il paraît compliqué de revendre depuis la France, les livraisons sont assurées dans l’Hexagone; il est donc tout à fait possible de se faire plaisir à l’approche des fêtes de fin d’année.
> Plus d’information : Therealreal.com.

Depop, entre le réseau social et la seconde main
Si vous avez l’impression, au premier abord, qu’il s’agit d’un énième réseau social, Depop est bel et bien une marketplace mode. Pensée pour les plus jeunes, la plateforme permet de vendre et d’acheter des vêtements de marques diverses et variées, mais l’expérience est plus fun et ludique sur l’application dédiée qui permet même de “rencontrer” les vendeurs en proposant des liens vers leurs réseaux sociaux. Il est également possible de “liker” des vêtements et des profils, d’enregistrer des pièces pour un achat futur, ou de les partager. Une façon 2.0 de faire des économies tout en réduisant son impact sur la planète.
> Plus d’information : Depop.com.



Source link

Laisser un commentaire