La basket, objet de mode, hommes-femmes confondus


Publié le :

La basket pour tous, et pour TOUTES ! Suite de notre série sur l’engouement mondial autour des « sneakers », ces chaussures de sport devenues cool et chic. Aujourd’hui, les femmes ont largement pris possession de ce soulier confortable et plat. C’est le cas à Londres. La capitale britannique accueille de plus en plus de commerces qui ne vendent que des baskets. Quartiers riches ou populaires, elles sont incontournables. Reportage à Londres de notre correspondante, Marie Boëda.

de notre correspondante à Londres,

Après avoir observé puis touché, soupesé une paire de baskets, Megan sort du magasin, les mains vides. Elle hésite encore. Lunettes de soleil relevées sur la tête, ses amies l’attendent dehors. Il fait chaud, mais à bas les sandales ou autres chaussures découvertes, ce groupe de femmes d’une vingtaine d’années n’a que des baskets aux pieds.

« La bonne chaussure fait la bonne tenue. Elles sont très à la mode. Je préfère ça aux talons hauts. N’importe qui peut les porter. Ça va à tout le monde, aux deux sexes. Ce n’est plus que pour les hommes. Celles-ci c’est des Nike Dunks. Les deux sont différentes. l’une est bleue, l’autre est verte. Même couleur mais sur deux chaussures différentes. Celles-ci coûtent 250 livres. Elles durent longtemps, c’est un investissement, ça vaut le coup. »

Dans ce magasin à côté de Covent Garden, il n’y a pas de décoration. Juste des chaussures de sport, exposées, suspendues au mur comme des œuvres d’art.

Sony est le manager de la boutique Monsieur Baskets dans le nord de Londres, rien qu’avec ce nom, pas de doute sur ce qu’il vend. Il est passionné, il enjambe des boîtes en carton remplies de ses trésors tout en discutant

« Je dirais que depuis 10 ans c’est devenu très tendance. Avec les influenceurs qui portent des baskets, Kim Kardashian et autres. Quand ils portent une paire, ça génère un désir fou ».

Le marché mondial des baskets pourrait atteindre en 2026 plus de 100 milliards d’euros. Pour Naomi Braithwaite, professeure de mode à l’Université de Nottingham, ces dernières années représentent un tournant.

« C’est impressionnant de voir comment les baskets sont devenues à la mode. Un objet de tous les jours. Il y a quelques années, les gens n’en n’auraient jamais porté  pour aller au travail. Mais maintenant c’est accepté de les porter tout le temps. Même en soirée. Et le prix est incroyablement cher. Toutes les générations, surtout les plus jeunes, sont prêtes à mettre très cher. »

Maison de mode, marques de commerce équitable, tout le monde produit des baskets. Stella McCartney avec Adidas, Vivienne Westwood avec Oasics. Louboutin crée la Loubishark, avec une semelle rehaussée rouge en forme de dents de requin.

Et toutes les femmes ont mis les pieds dedans, surtout les plus jeunes. C’est le style décontracté qui l’emporte aujourd’hui. Les modèles sont les mêmes pour les deux sexes, seule la taille change.

Voir, Adidas, Converses, New balance qui aujourd’hui n’a pas au moins une paire ?

Ces chaussures de sport incarnent un mode de vie. Un vent de liberté face à certains diktats réducteurs et pas toujours confortables surtout pour les femmes.

Freya 23 ans, les porte tout le temps, elle vit avec. Elles lui permettent d’affirmer sa personnalité. C’est plus facile d’être soi-même. « Les miennes sont brillantes et colorées. Elles sont bleu verte rose et rouge. J’aime les vêtements simples mais avec les chaussures je me permets plus d’excentricité. Elles sont tout aussi féminines que d’autres chaussures. Je pense que c’est une grande liberté de ne pas avoir la pression des standards de beauté. c’est ridicule. Le confort est ma priorité ».

On est loin des années 80 où le groupe de hip hop RUN DMC plein de testostérone chantait « Mon Adidas ».

Aujourd’hui, les marques de basket font des partenariats avec des stars oui mais des femmes. Comme Dua Lipa, la chanteuse pop britannique, prisée par les jeunes devenue l’égérie de Puma. Sa chanson « Électricité » a été reprise pour la publicité.  Dans la vidéo on ne voit que des femmes exerçant une activité sportive.

*************************************************

Suite de notre série demain vendredi. Nous serons à Toulon dans le sud de la France avec un créateur de baskets originales : le roi du graffiti sur chaussures.



Source link

Laisser un commentaire