Loud au FEQ : un retour en force



CRITIQUE/ Loud s’est fait plutôt discret durant la pandémie. Outre quelques publicités et collaborations, on a perdu des radars le rappeur montréalais qui a toutefois signé un retour en force, samedi soir. L’artiste est débarqué avec toute la confiance qu’on lui connaît sur la scène du Manège militaire. Sur les airs de Nouveaux riches, avec un son qui avait de quoi nous faire vibrer les tympans et le coeur… littéralement.



Loud est débarqué confiant sur la scène du Manège militaire, samedi soir.


© Le Soleil, Caroline Grégoire
Loud est débarqué confiant sur la scène du Manège militaire, samedi soir.

Accompagné d’un DJ fort sympathique qui le complétait bien, Loud a clos la soirée rap du FEQ en faisant danser, chanter et vibrer le Manège militaire – qui affichait d’ailleurs complet pour l’occasion. Les 500 spectateurs l’ont ainsi accueilli chaleureusement, dès le départ.

«Je vois des gens! Des gens sans masque» a lancé le rappeur avant d’entonner par la suite Enfer quelle vue.

Après quelques morceaux, dont Fallait y aller, Jamais de la vie et un petit bout de Parfois tout le temps (sans Charlotte Cardin qui ne pouvait être au FEQ samedi soir nous dit-on), Loud a entonné Hors de la grille avec son ami Larry Kidd. Le premier de nombreux invités. À la suite du rappeur montréalais ont défilé au cours de la soirée plusieurs autres artistes dont 20some et Mikezup.



Loud a offert à son public une diversité de morceaux, provenant tant de son premier album, Une année record, que de son second, Tout ça pour ça.


© Le Soleil, Caroline Grégoire
Loud a offert à son public une diversité de morceaux, provenant tant de son premier album, Une année record, que de son second, Tout ça pour ça.

Après avoir dansé et sauté toute la première partie du spectacle, Loud a quitté la scène le temps d’une chanson, laissant son public «entre de bonnes mains», en face d’un Larry Kidd «putain de content d’être là», a lancé ce dernier. Loud est ensuite revenu, cette fois-ci aux côtés de Souldia, pour interpréter Rêves de jeunesse, un duo qu’ils ont sorti «un peu sous le radar, durant la pandémie».

«L’année dernière, je pense que c’est probablement l’année record de personne», a lancé l’artiste avant d’entamer la chanson titre de son premier album solo, Une année record.

Les succès ont par la suite défilé à la fin de la performance avec Toutes les femmes savent danser – où la presque totalité des 500 spectateurs s’est levée pour pour se déhancher et chanter– et son tout premier hit : 56K.

L’assistance n’aura pas eu à languir très longtemps pour un rappel avant que non pas un, mais bien cinq rappeurs montent sur scène. Aux côtés de Loud, on retrouvait alors Imposs, Tizzo, Rhymz et White-B qui foulait ainsi pour une seconde fois, samedi soir, les planches du Manège militaire.

Bref, on peut facilement affirmer que Loud a su reprendre là où il avait laissé les festivaliers, en 2019, alors que son spectacle extérieur avait été écourté par la pluie et le tonnerre. Bien que moins nombreux, les 500 personnes ayant assisté à ce FEQ 2021 se souviendront probablement de leur soirée comme d’une performance haute en intensité, en collaborations et en rythmes.



Sur scène, le rappeur montréalais était accompagné d'un DJ qui le complétait à merveille.


© Le Soleil, Caroline Grégoire
Sur scène, le rappeur montréalais était accompagné d’un DJ qui le complétait à merveille.



Source link

Laisser un commentaire