Un marathonien local veut aider Richland à but non lucratif


RICHLAND, Lavage. La plupart des gens ne peuvent pas dire qu’ils ont couru un marathon, encore moins deux, trois ou même quatre. Mais une centrale électrique locale passe ses journées à s’entraîner pour son cinquième, car elle utilise la course comme une opportunité d’attirer l’attention internationale sur une organisation Tri-Cities.

Nancy Kintner-Meyer, 65 ans, lace ses baskets blanches, tirant sur les ficelles, avant de se lever pour arpenter le long tronçon de trottoir devant elle au parc Howard Amon à Richland.

C’est un spectacle familier car elle a passé des semaines à se préparer pour participer au marathon de Londres le 3 octobre.

“Mon premier était Chicago et mon deuxième était Boston”, a déclaré Kintner-Meyer, ajustant sa casquette de baseball. “Je cours avec désinvolture depuis mes vingt ans, mais il y a environ 10 ans, je voulais mélanger les choses.”

Depuis lors, Kintner-Meyer a terminé plusieurs semi-marathons et quatre des marathons Abbot World.

“J’ai commencé à courir deux à trois milles deux ou trois fois par semaine”, a déclaré Kintner-Meyer.

Maintenant, elle participe à des programmes d’entraînement de 16 semaines, courant quatre jours par semaine et faisant du cardio et de la musculation sur les autres.

“En ce moment, c’est une passion et avec n’importe quelle passion, cela vous motive en quelque sorte”, a déclaré Kintner-Meyer.

Pour célébrer son cinquième marathon, elle a décidé qu’elle voulait faire quelque chose de significatif car “il ne s’agit pas tant de fixer des temps mais d’avoir un impact”.

« J’ai pour objectif de collecter 10 000 dollars à donner au Centre de soutien, de plaidoyer et de ressources (SARC). Ils font un travail vraiment important avec les survivants de la traite et de l’exploitation des êtres humains », a déclaré Kintner-Meyer. « Je suis vraiment préoccupé par les enfants et les jeunes de notre communauté. »

Elle a ajouté qu’un marathon “est moins une question de début que de fin”.

“J’adorerais à l’arrivée du marathon de Londres me tenir à la ligne et dire Tri-Cities, nous éclairons la lumière”, a déclaré Kintner-Meyer.

“Shine the Light” est la campagne du SARC, donc Kintner-Meyer a créé #RunToShineTheLightLondon2021.

“Je l’ai ajouté parce que je cours et je veux que les gens sachent que ma course est un voyage, cette collecte de fonds est un voyage, et je veux demander aux gens de m’aider dans ce voyage”, a déclaré Kintner-Meyer. “Pour que les gens sachent que quand j’arriverai à Londres, nous allons Shine the Light.”

Jusqu’à présent, elle a amassé près de 4 000 dollars. Si elle atteint l’objectif de 10 000 $, Kintner-Meyer a déclaré que cela signifierait “tout”.

« Cela signifierait que notre communauté soutient le travail du SARC. Cela signifierait que le SARC dispose de ressources supplémentaires pour aider les enfants et les jeunes et continuer à faire le travail très important qu’ils font dans notre communauté », a déclaré Kintner-Meyer.

Si vous souhaitez faire un don à la campagne, vous avez jusqu’au 3 octobre. Visitez le GoFundMe ici.

Vous pouvez également envoyer un chèque directement au SARC au 1458 Fowler St. Richland, WA 99352, et assurez-vous simplement d’inclure #RunToShineTheLightLondon2021 dans le champ mémo.

En guise d’incitation pour les entreprises et les particuliers qui font un don de 1 000 $ ou plus (d’ici le 1er septembre), Kintner-Meyer inclura également votre logo ou le nom de votre entreprise sur le maillot de course qu’elle portera à Londres.

De plus, les donateurs de 1 000 $ ou plus recevront une photo de l’Expo marathon avec elle portant la chemise #RunToShineTheLight/London2021 avec les logos des donateurs.

Vous pouvez suivre Nancy et son parcours sur Facebook ici.

EN RELATION:

Le SARC sensibilise le public au mois de la prévention de la maltraitance des enfants





Source link

Laisser un commentaire